635

« La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s’est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s’y trouve. »

Djalâl ad-Dîn Rûmî

Notre intention               La Gestalt

L’approche systémique trouve ses origines notamment dans la cybernétique de Norbert Wiener, les travaux de l’école de Palo-Alto sur la communication sociale, puis ceux de Ludwig von Bertalanffy sur les systèmes biologiques. Elle peut être définie comme une méthode qui permet d’appréhender une réalité complexe, de l’analyser et de la rendre compréhensible.

Quelques principes de l’approche systémique

La construction de la réalité

L’approche systémique postule qu’aucune réalité n’existe en soi, mais se définit en fonction des intentions, des buts, des enjeux de celui qui la regarde et l’appréhende. Elle révèle que tout comportement témoigne d’une interprétation du monde et tire sa pertinente en fonction d’un projet.

L’acteur et le système

L’acteur et le système sont interdépendants. L’acteur trouve sa place au sein d’un système qui définit la liberté et la rationalité de son action. Mais le système ne se construit que grâce à l’acteur, qui le porte, l’anime et le développe. L’acteur est en relation avec d’autres acteurs avec lesquels il harmonise ou confronte ses objectifs. Tandis que le système préside à l’action organisée des hommes de façon unifiée et efficace. L’approche systémique permet de mieux conjuguer projets individuels et projets d’entreprise.

L’interaction

Là où l’approche analytique raisonne de façon linéaire en terme de causalité (A cause B), l’approche systémique fait valoir la circularité des relations (A influe sur B qui influe sur A). La réalité est constituée de relations en boucles rétroactives, entre des éléments qui se déterminent réciproquement et ne peuvent pas être compris de façon isolée. La dynamique de ces relations met en évidence l’aspect« vivant » du système.

La globalité

Si le système est composé de l’ensemble des éléments qui le constituent, il n’est cependant pas réductible à la somme de ses parties. Le système pris dans sa globalité fait émerger des qualités que l’on ne retrouve pas dans les singularités qui le constituent. Et de la même façon, chaque singularité présente dans le système (une personne, une équipe, un projet) doit être appréhendée dans sa relation avec son environnement (le système de l’entreprise), comme l’arbre n’est perçu que parce qu’il se contextualise dans le ciel.

L’organisation

La systémique aborde l’organisation selon deux aspects : le structurel et le fonctionnel.
La réalité structurelle de l’entreprise comprend ses éléments constitutifs (ex : les collaborateurs, les actifs matériels et immatériels…), la limite qui sépare le système de son environnement (marché, concurrents, autres équipes internes), les réseaux de relations et les ressources mobilisables. La réalité fonctionnelle de l’entreprise concerne les flux (d’information, d’énergie, de matériaux), les centres de décision (dirigeants, cadres, chefs de projets…), les boucles de rétroaction, et la temporalité (délai de réponse nécessaire aux ajustements).

La complexité

La complexité est accueillie comme telle par la systémique, qui ne cherche ni à la réduire ni à la simplifier. L’aléatoire, l’incertain, l’inconnu sont pris en considération, jusqu’à admettre au besoin, qu’il n’est pas possible de saisir toute la réalité et toute la richesse du système.

La finalité

Tout système est finalisé et cette finalité relève autant du système que de ses acteurs. Les buts individuels et organisationnels produisent du sens, établissent les processus et définissent les moyens à mettre en œuvre. C’est pourquoi l’approche systémique étudie les finalités à tous les niveaux du système pour mieux comprendre son état, sa dynamique, son évolution.

L’approche systémique propose une vision dynamique et globale de l’entreprise et de ses acteurs. Son application à l’univers professionnel amène à mieux comprendre le fonctionnement socio-organisationnel de l’entreprise, à identifier et déchiffrer les intentions, les stratégies, les buts des acteurs et de l’organisation, afin de recommander des actions adaptées et d’indiquer des pistes d’évolution ou de changement.

%d blogueurs aiment cette page :