« Des cailloux* sur mon chemin, ça n’est pas grave, un jour j’en ferai un château »

« Pedras no caminho, não importa, un dia farei um castelo com elas. » citation du poète portugais, Fernando Pessoa.

Oui des événements, des obstacles, des géants comme on dit dans les contes, dans une vie il y en a, mais finalement ce qui compte vraiment c’est le regard que nous portons sur ce caillou, pouvant être effectivement une pierre qui barre la route ou une pierre précieuse, ou la pierre d’un futur château, et même pourquoi pas d’une cathédrale…

Au fil des pages il y aura d’autres citations, elles émaillent les pages. Souvent elles m’inspirent, donnant forme à ce que je ressens profondément. Elles ont été taillées, ciselées, polies ou encore sont nées des fulgurances de l’instant, quelque soit leur origine, elles font résonance avec ce qui m’anime et m’inspire.

Comme par exemple celle-ci :

« Ce que vous êtes est ce que vous avez été; ce que vous serez est ce que vous faites maintenant  » Le Bouddha.

Ce que « vous faites maintenant » et non ce que vous pensez.

La nuance est importante, elle nous ramène à l’expérience immédiate, au ici et maintenant, au présent, qui est ou peut devenir un Présent, pour peu que l’on se laisse aller à sa magie.

Encore faut-il prendre le temps d’écouter, de s’écouter vraiment et non pas les histoires que l’on se raconte, car nous, les Homo Sapiens, sommes une grande Espèce fabulatrice*. Nous passons beaucoup de notre temps à ruminer, imaginer, juger, penser notre vie, plus que souvent la vivre !

Saisir ces nuances, celles de nos histoires, de nos modes mentaux automatismes auxquels nous nous soumettons, bien malgré nous et accueillir ce qui se donne à vivre dans l’ici et maintenant, c’est apprentissage et parfois ça prend une vie…

S’exercer à quitter ce qui nous enferme pour aller vers un ajustement créateur avec le réel. Observer ce réel qui se révèle à chaque instant, être dans notre pleine conscience, une pleine présence nous ouvrant ainsi les portes de notre liberté « Toutes nos pensées reviennent à chercher la clé d’un paradis dont la porte est ouverte » Christian Bobin.

Ce travail de pleine conscience et de présence à nos émotions, nos pensées, sensations est la toile de fond de ce que je propose dans mes accompagnements, qu’ils soient individuels, en équipe, ou encore en groupe.

Nous connaissons tous dans nos vies, ces moments de pleine présence, de pleine jouissance de la vie.

Seulement dans nos vies modernes, cette connexion naturelle et vivante nous échappe,  nous l’oublions ou plus souvent encore, nous en avons perdu la clé.
Dans la pratique de la pleine conscience, de la présence attentive, il s’agit de retrouver le chemin qui mène à soi et à cette connexion, qui en même temps qu’elle nous ouvre à l’instant présent nous donne un accès précieux à l’autre, à l’univers : « Connais toi, toi-même et … tu connaitras l’univers », citation de Socrate*.

En s’approchant de soi, en côtoyant notre intimité la plus profonde nous côtoyons aussi la vie dans son essence la plus subtile.

Oui apprendre à renforcer « le muscle » de la conscience en se connectant à notre réel qui passe par nos émotions, nos ressentis, nos sensations, notre expérience du moment et dans ce travail de conscience, parvenir à être de plus en plus en intimité avec soi, devenir et laisser advenir l’Être authentique que chacun porte en lui.

Dans les programmes d’accompagnement que je propose, tout comme je m’appuie sur des auteurs, des textes, des poètes, je fais aussi appel à des pratiques artistiques et surtout à des « passeurs d’art » des femmes et des hommes passionnés par leur art (théâtre, danse, corps, voix, chant, art-plastiques, sculpture, photographie…) qui nous amèneront dans leurs mondes et nous feront ainsi découvrir une « Terra Incognita » celle de nos audaces encore inexplorées.

Résonances est donc aussi un réseau de professionnels et de passions partagées, un réseau tissé au fil des années et des expériences, dont vous bénéficierez, notamment dans ses programmes.

Ces mots sont là pour donner à saisir ce qui m’inspire, ce qui m’anime, mais rien n’est immuable, tout change, bouge à chaque instant, à chaque moment de vie… Et ce qui me nourrit va continuer à me transformer, déranger, renouveler ma manière d’être au monde, mon rapport au monde; avec une envie, un désir, trouver la joie dans l’impermanence de la vie.

Lisdalia.

*Ces cailloux, leur nom? Des méditants. on les trouve sur le chemin de Compostelle, mais pas seulement. La première fois que j’ai croisé ces équilibristes pierreux c’est au Maroc, en m’approchant du désert de Merzouga.

*Espèce fabulatrice, le titre du livre de Nancy Huston
*Socrate, sur le fronton du temple de Delphes consacré à Apollon
%d blogueurs aiment cette page :